http://www.lavoixdunord.fr/region/un-grand-concert-de-jazz-organise-au-profit-du-dentellier-ia33b48581n2735735

Un grand concert de jazz organisé au profit du dentellier calaisien Desseilles

En soutien au dentellier Desseilles, le Variété Jazz du Calaisis se produira sur la scène du Grand Théatre, le 16 avril. L’intégralité des recettes de ce concert exceptionnel sera reversé à l’entreprise calaisienne, qui connaît actuellement de graves difficultés financières.

t

Les musiciens du Variété Jazz Calaisis se mobilisent tambour battant pour Desseilles. Sorti d’un redressement judiciaire, le dentellier calaisien avait lancé début janvier sur Internet une campagne de financement participatif. À défaut de rassembler les 200 000 € espérés (seulement 19 500 € ont été collectés), l’appel aux dons a permis d’attirer l’attention des médias. « Il y a eu un reportage au 13 h de TF1 le 26 février,se remémore Gérard Baron, clarinettiste et président du Variété Jazz Calaisis. En voyant ça, étant natif d’ici, j’ai eu un vrai coup de cœur. J’ai de suite proposé de faire quelque chose ! »

Quatre-vingt jazzmen sur scène

Gérard Baron sollicite alors ses quatre-vingt camarades d’orchestre, danseuses et musiciens compris, pour organiser un grand concert de soutien, dont les recettes seront reversées à l’entreprise. « L’intégralité de la formation a trouvé l’idée remarquable. Tout le monde a souscrit immédiatement. » Reste à trouver une date de concert, et surtout, un lieu adapté à une telle formation… « J’ai contacté la mairie de Calais. À ma grande surprise, en l’espace de quelques heures, Natacha Bouchart a pris la décision de libérer un créneau pour nous au théâtre. » Le concert s’y tiendra le 16 avril à 20 h 30. « C’est la première fois qu’on fait ça, poursuit André Falik, l’un des chanteurs du groupe. Nous n’avons pas la prétention de sauver la trésorerie de Desseilles mais d’apporter un éclairage sur sa situation, de mobiliser l’opinion et sensibiliser les foules. »

Et ça fonctionne déjà. Jean-Louis Dussart, directeur de Desseilles, en fait l’heureux constat : « Les choses bougent de plus en plus avec l’annonce de cet événement. Nous continuons de recevoir de l’agent de particuliers et certaines personnes ont déjà acheté leur place. Ce concert est quelque chose de phénoménal pour l’entreprise. Ça prouve qu’on existe vraiment, c’est pour nous une véritable reconnaissance. » Le show, à 10 € l’entrée, prévoit 2 h 30 de spectacle entrecoupées d’un entracte. Avec des reprises, allant des classiques du jazz des années 30 à 50 jusqu’au classique et à la variété.

Réservations chez Desseilles, 3, rue Gustave Courbet, aux heures de bureau ou au théâtre, le 11 et 15 avril de 14 h à 17 h 30, puis le 16 avril, à partir de 19 h 30.

Desseilles toujours sur le fil

Confronté à de graves difficultés financières, liées à la crise du textile et à la concurrence mondiale, le dentellier Desseilles est placé en redressement judiciaire le 27 décembre 2012.

Un an et demi plus tard, en juin 2014, l’entreprise parvient à en sortir mais demeure toujours fragile.

En janvier 2015, elle lance une campagne de financement participatif sur Internet, pour tenter de rassembler les 200 000 € nécessaires à ses futures créations. Close le 14 mars, la collecte aura rapporté au final 19 481 €.

Le 13 mars, le conseil régional annonce se porter garant des prêts que doit contracter la société (jusque 40 % de 1,5 millions d’euros).

Desseilles emploie aujourd’hui 74 salariés. « Aucune menace ne pèse sur les emplois », assure la direction, qui reste confiante sur l’avenir.